[./meschansons.html]
[./meschansons.html]
[./index.html]
[./ettoutlereste.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Jean-Marie Pelletier
Mon ami Pierrot
© Paroles et musique: Jean-Marie Pelletier
Toujours dans la lune
Mon ami Pierrot
Ta vie se résume
En si peu de mots
Sans papiers et sans bagages
Arrivé on ne sait d’où
On t'a mis dans une cage
Sur l'étage des fous, fous, fous

Ton indifférence
Mon ami Pierrot
Ton mur de silence
Me glacent le dos
Arrêté pour vagabondage
Enfermé comme un voyou
Une bête qui a la rage
Mais toi tu t'en fous, fous, fous

L’étincelle n’est pas morte
Dans tes yeux entrouverts
J’y ai vu une porte
Vers un autre univers
Dans ton monde irréel
Tu n’es pas malheureux
La vie te semble belle
Et je t’envie un peu
...Oui, je t'envie un peu

Tu me réconfortes
Mon ami Pierrot
Je viens à ta porte
Pour te dire un mot
Te parler, me vider le coeur
Te parler de mes rêves flous
Tout te dire et sans avoir peur
De passer pour un fou, fou, fou

Toujours dans la lune
Mon ami Pierrot …
Juillet 1967. J’ai 17 ans. Et pendant que ma famille, mes amis, mon pays, le monde entier est en visite à Montréal pour l’Expo Universelle, moi je suis en prison au Sanatorium de Mont-Joli.

Nature du délit: Congestion hilaire bilatérale massive évolutive.

Verdict: Tuberculose, contagieux, 7 mois de détention à l’hôpital. 

Je m'ennuie à mourir.

Pour un peu d'argent de poche, j’ai accepté de me lever à 5 h tous les matins pour passer la communion avec l'aumônier de l'hôpital. J’ai une petite clochette dans une main, et une petite assiette (patène) dans l’autre. À chaque chambre, un p’tit coup de clochette, petite assiette sous la margoulette et vlan! Le corps du Christ, …au suivant !

Après les étages de cancer et tuberculose, on se rend aux étages des fous (comme on les appelait en ce temps-là). C'est là où je l'ai vu.

Dans une chambre/cellule, un homme en pyjama, assis sur le bord de son lit, regarde le mur en souriant, complètement indifférent de son entourage, comme s'il voyait des choses invisibles pour nous.

- C'est qui lui ?
- On sait pas! Y l’ont trouvé dans rue, pas de papiers, pas un mot, les yeux dans le vide.

Complètement dans la lune, les infirmiers ont vite fait de lui trouver un nom: Pierrot.

Tous les jours, j'allais le voir. Debout à la porte de sa chambre, je lui parlais dans ma tête.

  
Retour à
Mes chansons